Tag Archives: ambient

Eon Ekis

Eon Ekis” is a track added by Manuel Montero in the Hermetic Library audio pool.

tiré de “DE L’HOMME DE LA FEMME ET DE LA VIOLENCE DANS LEUR COMPORTEMENT AMOUREUX”

me he encontrado un libro supuestamente teorico del erotismo ilustrado por félix labisse (année 1966)
De l’homme De la femme et de la violence dans leur comportement amoureux
y he grabado un fragmento con guitarra
los dibujos de félix labisse son algunos geniales
un poco como Roland Topor pero con una pizca de torpor
menos cuando son geniales

L’Espagne (à l’heure du “police bukkake” et autres ) suit une évolution vers un terrorisme d’état à grande échelle par le discours pro-viol du Partido Popular, ainsi que le manque de liberté contraceptive, qui vire sans gène de droite à extrême droite. Le discours pro-viol, ça va de pair avec un ensemble de pratiques sociétales dont la torture est le nouveau symptôme

Dawn City Girls

Dawn City Girls” is a track, with Arthur-Louis Cingualte and Eleodora Nesua, added by Manuel Montero in the Hermetic Library audio pool.

“la caméra du flic se pare de bijoux dissimule la svastika et le nucléaire qui est déjà là pour la fin du monde à leur goût des pensées sorties de l’égoût ils tissent leur cordes pour pendre le noir de tes jours et le blanc nuage de l’enfance, de ton premier voyage en France”

Shelley’s The Witch of Atlas

Shelley’s The Witch of Atlas” is a track added by Manuel Montero in the Hermetic Library audio pool.

14.
The deep recesses of her odorous dwelling
Were stored with magic treasures–sounds of air,
Which had the power all spirits of compelling,
Folded in cells of crystal silence there;
Such as we hear in youth, and think the feeling
Will never die–yet ere we are aware,
The feeling and the sound are fled and gone,
And the regret they leave remains alone.

Les niches profondes de sa demeure odorante
Etaient parées avec de magiques trésors – les sons de l’air,
Qui avaient le pouvoir de troubler tous esprits,
Se trouvent ici sous capsule dans le silence du lieu;
Comme on entend quand on est jeune, et pense et sent
Qu’il y aurait pas Mort – ainsi nous sommes avertis,
Et le senti et le son tous deux s’envolent et s’en vont,
Et le regret présent demeure sujet de solitude.

15.
And there lay Visions swift, and sweet, and quaint,
Each in its thin sheath, like a chrysalis,
Some eager to burst forth, some weak and faint
With the soft burthen of intensest bliss.
It was its work to bear to many a saint
Whose heart adores the shrine which holiest is,
Even Love’s:–and others white, green, gray, and black,
And of all shapes–and each was at her beck.

Là-bas gisent les Visions agiles, et douces et raffinées,
chacune dans sa fine couverture, comme une chrysalide,
Les Unes impatientes d’exploser, les Autres faibles et fanées
Par la légère charge de la jouissance la plus intense.
C’était son travail de recevoir à plus d’un saint homme
Dont le coeur adore la splendeur qui est la plus sacré,
Même celle de l’Amour : et d’autres sont blancs, verts, gris, et noirs,
Et de toutes les formes – et chacun était à son souhait.